Penser est un acte sauvage

Pochette

Entretiens de Jean Sur avec Julia Petri
(coffret de quatre DVD)

Au début de l’été 2010, j’ai reçu un mail de Chafik Allal qui m’expliquait qu’il travaillait comme formateur à ITECO, une association belge pour le développement et la solidarité internationale. Il me disait aussi être lecteur de Résurgences et qu’en accord avec l’une de ses collègues, Julia Petri, il souhaitait tourner avec moi un DVD qui, un peu à la manière d’un abécédaire, explorerait les thèmes principaux de mon site. L’affaire fut rondement menée : deux mois après, Chafik et Julia, en compagnie de Claudio, le cameraman, et de Patrice, l’ingénieur du son, s’installaient en France pour une semaine de tournage. Il en résulta plus de vingt heures d’enregistrement d’où fut extraite la matière d’un coffret de quatre DVD qui sera disponible à partir du 18 décembre.

Nous tombâmes très vite d’accord sur l’organisation de ce travail. Cinq thèmes furent définis :
I. Une brève percée du sens : les mots de Mai 68.
II. Un réalisme sans réalité : les mots de l’entreprise.
III. La société aux mains du management : les mots de la modernité.
IV. La standardisation des consciences : les mots du conformisme moral.
V. Vers la vie ou vers la mort : les mots de la formation.

Une phrase trouvée dans l’un des Marchés, me disait Chafik, avait déclenché l’idée de ce projet. Elle donne son titre au coffret : Penser est un acte sauvage. Impossible de mieux résumer ce qui m’a poussé, il y aura bientôt dix ans, à un âge déjà avancé, à me lancer dans l’aventure de ce site. Certainement pas la prétention de savoir plus ou mieux. Ni la certitude de détenir des vérités définitives. Encore moins le goût d’entrer, même par un trou de souris, dans le cirque médiatique. Ce qui m’a poussé, c’est le désir – le plaisir, le bonheur, la joie – de sentir, en moi ou dans un autre, la parole s’ouvrir. Montaigne l’a dit : « Un parler ouvert ouvre un autre parler et le tire hors, comme fait le vin et l’amour. » Et ce qu’un cœur ouvert souffle aujourd’hui à un parler ouvert, c’est d’abord un cri de rage, c’est d’abord un refus, c’est d’abord un non.

Oui, je vois en même temps, avec Fargue et Miron, que tout devient rien et, pourtant, que je suis arrivé à ce qui commence. Je dis je mais, si différents qu’ils soient, je suis persuadé que tous mes semblables, en un recoin plus ou moins visité de leur conscience, pensent et sentent ainsi. Personne ne me fera caler ni sur cette colère ni sur cette espérance. Ni, surtout, sur leur simultanéité, sur leur connaturalité, sur leur inséparabilité, sur leur sauvage complicité. C’est pourquoi j’ai saisi l’invitation amicale de Chafik et Julia comme une occasion d’exprimer par la voix ce oui et ce non que je ne pouvais signifier, jusque-là, que par l’écrit.

Chafik a porté le poids de la réalisation de ce coffret. Il s’y est engagé au-delà du raisonnable. Je ne vais pas l’en remercier solennellement, pas plus qu’aucun de ceux qui ont apporté leur concours à ce travail ou, depuis bien longtemps, à mon site. Pas de bilan, pas de discours, pas d’évaluation. « Ce que nous cherchons est tout »

Si le cœur vous en dit, ce coffret peut être obtenu en le commandant à :

floradelaplace@iteco.be

Prix du coffret : 18 euros

4eme de couv