J’ai peur que nous allions vers un état de satisfaction lisse, de déréliction sinistrement prospère. La colère menace de s’éteindre, la colère et ses puissances constructives, la revendication et ses laves. Ne resteraient que l’envie et ses petites fièvres. Mais quoi ! L’humain ne peut abandonner ce qui est lié à sa nature même, elle-même liée à une remise en cause de lui-même et de ses paysages. […] Notre atonie actuelle est limitée dans le temps comme dans la géographie. Elle pèse peu devant les désespoirs et les espoirs accumulés. (Jacques Berque, Il reste un avenir, entretiens avec Jean Sur)

 

La section Points chauds a été augmentée le 26 août 2017

 

 

 

Parmi les textes récents :



Index alphabétique