« Sommé d’être une bête d’agir, immergé dans les béatitudes de son efficience, l’homme court après son annulation. Les idéaux sont décrétés inutiles, les idées impuissantes. Sous les feux du spectacle, la politique plaide pour sa disparition, le juste s’évanouit dans l’ajustement, la liberté s’éclate jusqu’à la servitude. Pourquoi ? Efficacité et vitesse : la Technique règne, impose ses règles. Appropriation totale de la planète par le calcul, elle transforme la Terre et ses habitants en stocks combustibles, en fluides d’énergie. Inexorable, subreptice, le totalitarisme postdémocratique enlace l’existence de ses rets. Homme, peuple et droit s’effacent sous l’empire des secteurs et des compétences, des appareils et des connivences. Tout est moyen pour le moyen. Nous voyageons vers un monde sans fenêtres. Sommes-nous voués à devenir machinaux ? » (Philippe Forget et Gilles Polycarpe, L’homme machinal, 1990)

.

La section Points chauds a été augmentée le 4 octobre 2020

 

Parmi les textes récents :



Index alphabétique