“La parole constituée, telle qu’elle joue dans la vie quotidienne, suppose accompli le pas décisif de l’expression. Notre vue sur l’homme restera superficielle tant que nous ne remonterons pas à cette origine, tant que nous ne retrouverons pas, sous le bruit des paroles, le silence primordial, tant que nous ne décrirons pas le geste qui rompt ce silence. La parole est un geste et sa signification un monde.”

“Tout est fabriqué et tout est naturel chez l’homme, comme on voudra, en ce sens qu’il n’est pas un mot, pas une conduite qui ne doive quelque chose à l’être simplement biologique – et qui, en même temps, ne se dérobe à la simplicité de la vie animale, ne détourne de leur sens les conduites vitales, par une sorte d’échappement et par un génie de l’équivoque qui pourraient servir à définir l’homme.”

“La parole est l’excès de notre existence sur notre être naturel.”

Maurice Merleau-Ponty (Phénoménologie de la perception)

.

La section Points chauds a été augmentée le 23 février 2021

Parmi les textes récents :



Index alphabétique